Culture Coaching

La Palestine est quotidiennement poignardée par l'agresseur israélien. Il déchiquette sans grâce son corps qui perd graduellement ses organes. Des plaies palestiniennes coule et doit normalement couler beaucoup de sang, qui doit aussi transgresser les frontières des territoires occupés pour couvrir toutes les terres où il y a encore des âmes sereines pas encore souillées par les idées leurrées de la tolérance extravagante offerte gratuitement aux geôliers de l’histoire et de la géographie contre une carte de violence qui s’étend sur une terre qui appel au secours mais seulement en vain.
Il s'agit d'un appareil répressif qui ne tombe jamais en panne et dont les pièces de rechange ne s'épuisent pas. Une machine de torture d'un peuple dépourvu de tout capacité de défense. Mais pas de son fort attachement à son histoire et à ses droits reconnus verbalement par la loi qui -paradoxalement- Autorise son piétinement par l'état qui se permet d'agir en dehors du droit et revendiquer son application quand il se sent bloqué dans sa démarche agressive.
Abderrahmane Hmidani

Comments

Feed You can follow this conversation by subscribing to the comment feed for this post.

The comments to this entry are closed.